Ça fait quatre mois maintenant que je suis à Cambridge. Tout se passe relativement bien, la date de la soutenance approche à grands pas.

Il ne me reste plus qu’officiellement 2 mois pour rédiger le rapport et préparer la soutenance. Il va donc falloir que j’accélère le pas pour finir mon projet.

Mais… Après ça, que faire ?

Plusieurs options s’offrent à moi, j’ai le choix, trop peut-être… Dans l’immédiat, je pense continuer mon stage au delà de la date de fin. Ce n’est pas une demande de ma part, on m’offre 6 mois de plus, je ne vais pas refuser et rentrer à Rennes pour ne rien faire!

Ensuite quoi?

Ensuite je peux soit continuer le stage jusqu’en janvier 2012 et avoir une thèse pour octobre 2012 dans la même équipe où je suis actuellement, soit dès maintenant postuler à la thèse offerte par le laboratoire de biologie moléculaire qui fait les expériences que j’analyse en ce moment même, ou bien, je peux carrément aller voir ailleurs, notamment à Toronto où se trouve un très bon labo qui travaille sur le sujet qui me plaît.

Et à Rennes ?

Et bien à Rennes, les sujets de thèse de l’école doctorale sont sorties, et rien dans le lot ne m’a vraiment attiré. Si je dois travailler 3 ans sur un sujet, je ne dois pas en choisir un au hasard!

Alors que faire?

J’ai envoyé cette semaine un e-mail à une équipe de généticien de Rennes, dirigée par 2 de mes anciens professeurs de Licence. Leur sujet de recherche est assez similaire au mien, seulement eux sont des biologistes purs, et moi je veux faire de la bioinfo. Je leur ai demandé des renseignements sur leur activité et s’ils travaillent en collaboration avec des informaticiens. J’ai reçu une réponse aujourd’hui même, et c’est assez encourageant!

Ils sont à l’heure actuelle en train de mettre en place des analyses extrêmement similaires à ce que je fais, et souhaitent développer le côté bioinfo. Mon profil semble les intéresser, et ils se renseignent désormais pour trouver des financement et une co-tutelle pour une thèse. Ils proposent de tenter une co-tutelle avec l’IRISA, où j’ai déjà fait un stage l’an dernier, ou bien avec le laboratoire qui me fourni les résultats d’expériences à analyser, celui là même qui recherche un thésard… Ce serait donc parfait! Une thèse à Rennes en collaboration avec Cambridge!

Bon ne nous enflammons pas, ce n’est pas fait, ce n’est qu’une piste, et qui peut en plus tomber à l’eau s’il n’y a pas de financement.

Je profite donc de cette période de calme relatif pour réfléchir à mon avenir. Et concrètement, j’ai juste refait mon CV…